Le Textile

À l'origine, il s'agit de tendre un ensemble de fils parallèles entre des pièces de bois fixes. Avec l'aide d'une navette sur laquelle il est enroulé, le fil de trame est passé dessus dessous.

Ce type d'installation pouvait être tendu verticalement ou horizontalement. On perfectionne ce système rudimentaire avec des poids qui permettent d'abaisser et de relever plus facilement les fils de chaîne. La grande amélioration, qui donne naissance à ce qu'on appelle l'ensouple, réside dans l'adjonction d'un rouleau à chaque extrémité des fils de chaîne permettant d'un côté de les enrouler (donc d'avoir un long métrage pour tisser), et de l'autre côté d'enrouler l'étoffe au fur et à mesure du tissage. Ce sont les Chinois qui ont inventé le métier à pédale : le tisserand appuyait sur une planchette de bois pour faire avancer les fils de chaîne enroulés en haut du métier. Puis on en arriva au métier à la tire, dont le principe se retrouve aujourd'hui dans les métiers mécaniques. Ce métier permet de répéter automatiquement et de façon régulière l'ensemble du motif du tissu (ce qu'on appelle le rapport). Comme il faut lever et abaisser un grand nombre de cordes pour faire jouer les fils de chaîne, ce sont le plus souvent des enfants qui, pendant des siècles, ont accompli ces manœuvres sur les métiers à la tire, avant que les cartons perforés de Jacquard au début du XIXe siècle permettent d'automatiser cette sélection. Les derniers progrès sur les métiers industriels viennent des programmations informatiques qui gèrent les entrelacements des fils. Mais le principe même du tissage reste immuable depuis six mille ans...

Imprimer